Fusion de blogs

Chers lecteurs

J'ai décidé de fusionner mes blogs. Cette expérimentation pourrait se prolonger. Vous aurez donc la possibilité de retrouver désormais mes nouveaux articles sur le blog suivant : Cliquez ici.

Nombre moyen d'amis par habitant

Cela paraît étonnant mais il y a eu des études faites sur le nombre d'amis par habitant. D'après un livre de sociologie que je viens de lire, les agriculteurs, ouvriers et employés ont environ 6 amis tandis que les cadres en ont 9. Cela viendrait du fait que cette dernière catégorie est amenée à rencontrer plus de monde dans ses activités. Nos amis ont, en général, d'après les enquêtes, le même niveau social, le même âge et appartiennent au même sexe que nous. Bref, on choisit des gens qui nous ressemblent !


Une enquête de 1983 montrait qu'on discutait avec 17 personnes par semaine ( hors discussions téléphoniques et avec les autres membres du ménage). En 1997, avec un questionnaire différent, on aboutissait à 8,8 interlocuteurs par semaine.

Les parkings : un marché en pleine expansion


Alors que de grands parkings sont en train de faire leur apparition au Havre, il m'apparaît intéressant de faire un point sur cette activité économique assez peu connue.


Les activités de parking sont rentables pour les sociétés qui s'occupent de ce marché. Le néerlandais Q-Park, détenu par la banque ING à hauteur de 20 % et des fonds de pension néerlandais et allemands, a 610 000 places de parking en Europe parmi lesquelles celles de l'hôpital Jacques Monod du Havre. Le concurrent direct de cette entreprise s'appelle Vinci qui dispose de 1, 1 millions de places de parking dans le monde. La rentabilité d'un parking est de 15 % " en vitesse de croisière " chaque année. Le marché se porte si bien que Vinci possède sa propre radio diffusée dans les parkings : radio-Vinci-Park !


En France, les grandes villes ont trois types de gestion : en direct, en créant une société d'économie mixte, en instaurant des concessions. En général, ces dernières durent trente ans.


A mon avis, les relations entre le secteur privé et public ne doivent pas être conflictuelles mais complémentaires. On se trouve à la croisée d'intérêts parfois divergents. L'automobiliste cherche à se garer, le plus souvent, le moins cher possible voire gratuitement. Une collectivité locale tient à des rotations de voitures pour que ses commerçants puissent avoir des clients. Quant aux sociétés de parkings, elles cherchent logiquement à avoir des bénéfices financiers. On se pose toutefois légitimement des questions sur la création ou l'existence de parkings gérés directement par des municipalités qui sont vides ou presque vides . Dans ces cas, il faut considérer qu'il y des erreurs d'implantation ou des erreurs de gestion d'image. Si ces parkings passaient un jour sous une gestion privée, ce serait la marque d'un échec patent pour la collectivité mais il vaut mieux cela que perdre de l'argent public. D'autre part, je pense que la politique de parking devrait se jouer au niveau d'une agglomération et non plus au niveau d'une commune. Cela reste encore embryonnaire pour l'instant.


Les futurs projets de parking en France concernent souvent des hôpitaux. Ceux-ci possèdent, en général, de grands espaces fonciers et veulent les rentabiliser. Quant aux hypermarchés, à l'image de Etats-Unis, ils risquent dans l'avenir de vouloir rendre leurs stationnements payants... Le premier qui prendra cette décision devra certainement avoir de bons arguments pour ne pas faire fuir les clients. Comme le disait récemment un article du journal le Monde, " le marché privé se développe également dans les programmes immobiliers où les parkings sont mutualisés entre un centre commercial, un multiplexe, des bureaux et des résidences, pour optimiser le nombre de places et leur durée d'occupation. " Cela fait exactement penser à la situation havraise.

Les débuts de l'Internet Havrais

Evolution des hôtels à Caen, au Havre et à Rouen

La direction du tourisme du Ministère de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi a publié un rapport sur le tourisme urbain en 2007. Je me suis interessé à la situation en Normandie.

Entre 2005 et 2007, c'est notamment dans les villes de Caen, du Havre et de Rouen que la taille moyenne des hôtels s'est le plus accrue parmi les grandes villes de France. Le Havre détient le record avec 7,2 chambres en plus par hôtel en moyenne. Le Havre et Rouen sont plutôt spécialisées dans l'hôtellerie économique avec 20 à 35 % de leurs capacités dans ce secteur et de 15 à 30 % dans le luxe. Caen a une capacité en économique et en luxe assez faible (moins de 30% en luxe et moins de 15% en économique sur la capacité totale) et est plutôt positionnée sur le parc standard 2 étoiles (50%) et non classé (15%).

Le Havre figure parmi les villes qui comprennent le plus de clients européens, en proportion, dans ses hôtels. Le Havre a connu une diminution de sa "fréquentation étrangère " dans les hôtels pendant la période 2005 à 2007 selon le rapport. Cela paraît assez étonnant dans la mesure où Le Havre a reçu le label patrimoine mondial de l'unesco en 2005. Une explication à ce sujet serait la bienvenue. Est-ce à cause des changements de la ligne de ferry qui ont eu lieu en 2005 ?

La hausse de la part de l'hôtellerie de luxe ( hôtels trois et quatre étoiles) a été " particulièrement forte " au Havre entre 1999 et 2007. Cela correspond, en effet, à la création de grands établissements : Novotel, Casino, etc. La " catégorie luxe " baisse toutefois à rouen pendant cette même période. De manière plus inquiétante, la capacité hôtelière de Rouen a baissé entre 1999 et 2007. Les chiffres indiquent que le pic de fréquentation hôtelière à Rouen, à l'image d'autres villes comme Lyon, Lille, Toulouse, n'a pas lieu pendant la période estivale juillet-août.

Toute l'enquête se trouve sur le lien suivant. On lira avec attention les premières pages qui indiquent dans quelles conditions l'enquête a été réalisée. Cliquez ici.

Les cartes de la nuit du Havre et de la Normandie

Vous roulez parfois en voiture la nuit, à la campagne, et vous remarquez que le ciel n'est pas tout-à-fait noir. Au loin, Le Havre ou la zone industrielle éclaire le ciel. En observant les cartes de " pollution lumineuse " (sic), provenant de l'Astronomie du Vexin, que je vous propose ci-dessous, je me rends compte qu'il faut aller vers Saint-Jouin de Bruneval pour trouver un ciel un peu obscur. Un peu plus loin, la forêt de Brotonne constitue un secteur où il fait encore bien nuit...la nuit. Rouen éclaire beaucoup lors des heures nocturnes tandis que, aux environs de Forges-les-Eaux, c'est encore sombre. Le secteur de Lisieux demeure assez ténébreux. De manière très simple, le meilleur moyen d'avoir la nuit, lorsqu'on regarde la carte, est d'aller en pleine mer ! Je reviendrai peut-être dans l'avenir sur ce sujet des éclairages qui reste assez peu connu. C'est la diminution prochaine du temps de scintillement de la Tour Eiffel, symbole de Paris, la ville lumière, qui m'a notamment incité à m'intéresser à la question. Cette décision a été prise afin d'économiser l'énergie. Qu'en pensez-vous ?
Sur la première carte, il faut consulter la page deux et on peut zoomer pour voir les détails.
La carte du Havre et de Rouen
La carte générale

Le Havre et Deauville

On parle beaucoup ces derniers jours de la ville de Deauville au Havre. La presse havraise a, en effet, évoqué ce sujet. Cela m'a donné envie de rappeler quelques mots de Sophie Marceau, actrice, qui a tourné un film dans les deux villes : " D'un côté il y a Deauville, le luxe, le velours rouge, les ambiances confinées, enfermées, les gens dans le silence, où les choses ne se disent pas, et de l'autre on trouve Le Havre, la ville ouvrière, traversée par les vents, où tout est vivant, vrai. Entre les deux, le pont de Normandie est comme un trait d'union."

C'est assez étonnant mais les réflexions de Sophie Marceau au sujet des relations entre Deauville et Le Havre, lors de la préparation de son film "La disparue de Deauville" avaient eu un effet de flash sur moi. J'ai réfléchi à l'analyse de Sophie Marceau et j'en suis arrivé à la conclusion que les deux villes, loin d'être opposées, sont complémentaires. L'actrice parle elle-même de faire la balance entre deux univers a priori totalement différents.

Au-delà de cela, au-delà ce contraste entre deux atmosphères, plusieurs points communs relient les deux communes. Elles se trouvent toutes les deux proches de l'Estuaire de la Seine. Elles ont une renommée mondiale toutes les deux. Elles ont une importance politique majeure. Elles ont des liens privilégiés avec le pouvoir central : Le Havre a été fondé par le roi François I et Deauville est surnommée le vingt-et-unième arrondissement de Paris. Elles appartiennent à la Normandie et offrent deux jolis visages de celle-ci.

Blog en mode balnéaire...

Lors des prochaines semaines, ce blog adoptera un rythme balnéaire. Bon été 2008 à vous.

Renault Sandouville ( Le Havre Normandie )

L'entreprise Renault supprimerait 5000 emplois, surtout en France. L'usine Renault Sandouville passera désormais à une seule équipe. Aucune usine ne serait fermée. Cela signifie que notre région, où existe depuis des décennies une véritable culture de l'automobile et un salariat qualifié, serait touchée.

L'industrie automobile a une grande importance dans la région havraise. Elle constitue un fort secteur d'emploi. On souhaite que cette activité perdure. Le développement de véhicules avec de nouvelles technologies,de nouveaux moyens de propulsion, de "voitures propres" est une voie d'avenir. J'espère que toutes les forces de décision seront mises en dynamique pour soutenir l'entreprise. Le communiqué de presse de Renault : Cliquez ici.

Les cartes de l'énergie solaire et éolienne en Normandie

C'est sur ce site : cliquez ici.


Il existe d'autres cartes sur ce site mais elles datent d'il y a quelques années et sont peut-être périmées. Quant aux gisements solaires et éoliens, je ne pense pas qu'ils évoluent très vite !

A propos de la négligence dans la vie

Excès de confiance et mauvaises habitudes entraînent la négligence, c'est-à-dire le manque de soin, d'application dans l'exécution d'une tâche. On voit, en ce moment, plusieurs cas de négligence dans certains secteurs. Il y a un relâchement qui conduit à des erreurs, des fautes, parfois graves. Comment faire pour remédier à la négligence ?


A mon avis, plusieurs moyens sont utilisables :

-ne pas laisser en poste trop longtemps les personnes qui occupent certaines fonctions. C'est facile à dire mais difficile à faire. Lorsqu'on se plaît bien dans un lieu de travail, par exemple, on n'a pas forcément envie de le quitter. Des variations de tâches à accomplir ont alors un caractère bénéfique

-rompre la monotonie des habitudes. Elles ont, certes, quelques avantages. Elles permettent notamment la rapidité d'exécution mais, si on ne les change jamais, elles finissent par constituer des faiblesses et entraîner des négligences.

-contrôler l'exécution des tâches. Dans de nombreux cas, les supérieurs hiérarchiques ne font pas assez de vérification. La confiance en son personnel ou son matériel n'exclut pas le contrôle.

Et vous que feriez-vous pour réduire la négligence?