Le Havre et Le Grand Paris

Napoléon disait que " Paris, Rouen et Le Havre formaient une même cité dont la Seine était la grand-rue ". Cela se passait au début du dix-neuvième siècle. Deux cent ans plus tard, Christian Blanc, secrétaire d'Etat à la Région-Capitale, a indiqué, lors de sa première intervention avec la presse, le 13 mai 2008, qu'il ne savait pas quelles limites aurait la région-capitale. " Le Havre pourrait même en faire partie" aurait-il dit. En lisant l'intervention de Christian Blanc, avec la réserve que seul le prononcé fait foi, je ne vois pas de référence au Havre. Il s'agit donc probablement d'un échange avec les journalistes au cours duquel le nom de notre ville a été avancé.

Je retiens les phrases suivantes de son intervention :

"Une vision d’ensemble
ne peut se faire en quelques semaines, quelques mois."

« La vision doit précéder le projet, et le projet doit conduire au choix
de l’organisation et de la gouvernance »

"Il convient donc d’imaginer une ambition, une vision à
20 ou 30 ans, permettant de mettre en oeuvre une stratégie et un
plan d’action"

"Présentation, fin 2009, d’un projet global pour l’avenir
de la région capitale et proposition d’un mode de
gouvernance"

Un article du journal Le Parisien reprend au début du mois de juin 2008 cette hypothèse d'un Grand Paris qui s'étendrait jusqu'au Havre. A titre personnel, je ne pense pas que le Grand Paris ira jusqu'au Havre. C'est d'ailleurs tout à fait contraire au projet politique de réunification de la Normandie que je soutiens. Pour donner un argument à ce que j'avance, je rappellerai que le dernier rapport sur le Grand Paris, en date de mars 2008, n'évoque à aucun moment ni Rouen, ni Caen, ni Le Havre, ni la Normandie... Télécharger le rapport Certes Claude Bartolone, président du conseil général de Seine-Saint-Denis, d'après le site internet Grand-Rouen, a estimé que le Grand-Rouen avait sa place dans le Grand Paris mais il n'a pas évoqué le Grand Havre.

L'évocation de Christian Blanc au sujet du Havre appelle ce commentaire. Le Secrétaire d'Etat a raison de ne pas borner son esprit aux limites de la région Ile de France. On sait bien que les relations entre la Seine-Maritime, l'Eure et la région Ile de France sont très intenses. Les trafics de marchandises, les transports de passagers entre l'Ile-de-France et la (haute)Normandie, en particulier, atteignent des niveaux significatifs. Le sud de l'Eure est fortement habité par des populations d'origine parisienne. On pourrait même aller plus loin en évoquant le nombre de résidence secondaires parisiennes dans le Calvados, etc. Il y a donc des échanges importants entre le Grand Paris et ses voisins. Il faut les prendre en compte. Le Grand Paris ne peut être isolé des régions qui l'entourent. Chacun a intérêt à se connaître et à se coordonner.

A mon avis, la remarque de Christian Blanc à propos du Havre a peut-être trouvé son origine dans le souvenir du livre de réflexion de Jacques Attali qui préconisait la fusion des ports du Havre, Rouen et Paris. Mais ceci est une autre histoire comme disait Rudyard Kipling...

Je pense que les responsables politiques devraient s'exprimer sur ces questions et donner leur point de vue. Pour moi, ce sera : "Le Grand Havre dans une Grande Normandie ".


D'autres articles personnels sur le sujet : cliquez ici
Cliquez ici
Cliquez ici
Cliquez ici
Cliquez ici

2 commentaires:

jpc/parisbanlieue a dit…

Il y a une grande confusion à parler d'un Grand-Paris allant jusqu'au Havre, Grand-Havre ou non.

La question du Grand-Paris est celle de la gestion d'une agglomération et même d'une Ville, celle de Paris telle qu'elle est au 21ème siècle avec une organisation intstitutionnelle datant de 1860 et aggravée en 1964 avec la destruction du département de la Seine qui donnait un peu de cohérence.

Ce n'est pas en faisant aller le Grand-Paris jusqu'à la mer, qu'on règlera le désiquilibre qui pèse sur le Grand-Paris, ou que l'on règlera le problème de transports en commun saturés, etc.

En revanche, oui, il faut repenser les régions françaises, et la région Ile-de-France est certainement une des plus caricaturales. Inclure Paris, Rouen et le Havre dans le même ensemble, pour donner une plus grande cohérence au développement, est une idée plus qu'intéressante.

Mais de grâce, que l'on arrête avec le grand n'importe quoi, qui est bien souvent une sortie facile pour ne pas agir et faire face aux priorité faute de courage politique !

JMH a dit…

Je me réjouis vivement de la démission de Christian Blanc du gouvernement. Il a été le premier du pouvoir exécutif à porter cette idée de Grand Paris vers l'embouchure de la Seine. Je ne le regretterai pas du tout. Ce Grand PAris ne lui aura pas porté chance. A qui le tour ?